Maison de retraite de Landéda

 Bâtiment placé sous le vocable Notre-Dame des Anges. Situé sur la route du port car originellement destiné à recevoir des marins.

pdf fiche de l'Inventaire Régional (1979)

 

maison retraite maison retraite

Historique (hospice et école de Landéda)

 

1703
Fondation de l'hôpital par Dame de Kerlech (qui donne la maison et les terrains) et le recteur M. Faujour.

1705
Approbation le 21 juillet de la fondation par l'évêque de Léon. Chapelle mise sous le vocable de Saint Louis. (source : Inventaire Régional, Y-P Castel)

1829
(5 avril) contrat entre les Soeurs hospitalières de la congrégation du Saint-Esprit et l'Hospice avec agrément préfectoral, pour relever cette maison tombée. une école est annexée, elle fonctionnera jusqu'en 1912.
 

Jean-François Brousmiche  dans son "Voyage dans le Finistère en 1829, 1830, 1831" :

« La petite commune de Landéda possède un hôpital assez richement doté pour pouvoir entretenir et soigner les pauvres de la paroisse ainsi que les informes. Cet hôpital est desservi par des religieuses qui, en outre, instruisent gratuitement les jeunes filles appartenant à des parents malheureux. Il existe dans les communes rurales du département bien peu d'établissements de cette nature : c'est une exception qui conduit à en faire la remarque. »

1833
épidémie de choléra.

1856
(approx.) reconstruction des bâtiments

1867
nouvelles adjonctions.

1869
16 lits pour vieillards. L'école reçoit 6 pensionnaires, et de 80 à 100 externes.

 

1870
« 9 janvier 1870, décès à 26 ans de Soeur Marie de Mathieu, directrice de l'école des filles qui à l'époque s'intégrait dans l'hospice » (René Georgelin, « Cahier de Landéda » n°13)

1912
« Suppression de l'école communale des sœurs en 1912. Soeur Saint-Cézaire demeure à l'hospice municipal. » (René Georgelin, « Cahier de Landéda » n°13)

Début du XXiè siècle :

LeGuennec

(Louis LE GUENNEC, "Le Finistère monumental")

1944
Occupation par les troupes allemandes, environ 700 soldats à loger sur la commune. 

1950
l'hospice est rattaché au service départemental d'assistance aux vieillards.

1961
l'hospice héberge 44 vieillards, dont 25 pensionnaires.

1972
Agrandissement et modernisation.

 

 

ECOLE


[Entre 1879 et 1880, l'adjudicataire des travaux du futur bâtiment abritant école et mairie] demande la cession par l'hospice d'un terrain de 10 ares évalué à 600 francs.
(Gustave GLAIZOT, maire de Landéda 1879-1915 - Jacques Michel)

1882
19 septembre : transformation de l'école libre en école communale. 


[Dès 1883 un agrandissement s'avère nécessaire, aussi] le 29 avril 1885 le conseil municipal décide l'acquisition d'une nouvelle parcelle de terrain appartenant à l'hospice (280 m² environ, à 0,50 F le m²).
(Gustave GLAIZOT, maire de Landéda 1879-1915 - Jacques Michel)

1912
Laïcisation de l'école et départ des soeurs.

1944
Occupation par les troupes allemandes, environ 700 soldats à loger sur la commune.

 

 

« Suppression de l'école communale des sœurs en 1912. Soeur Saint-Cézaire demeure à l'hospice municipal. » (René Georgelin, « Cahier de Landéda » n°13)

 

« 9 janvier 1870, décès à 26 ans de Soeur Marie de Mathieu, directrice de l'école des filles qui à l'époque s'intégrait dans l'hospice » (René Georgelin, « Cahier de Landéda » n°13)