Le blason de la famille COUM

 

Puissante famille de la région, les COUM avaient pour blason un pélican se frappant la poitrine.

On retrouve ce blason sur plusieurs édifices : 

Au château de Kerouartz :

 

Sur le manoir (disparu) au Coum :

pelican Coum 

En Europe occidentale, le pélican était au Moyen Âge un symbole de piété pour l'Église chrétienne : on croyait qu'il perçait sa propre chair et nourrissait ses petits de son sang. Une autre version évoque un pélican qui aurait tué ses petits, puis, au bout de trois jours, se serait percé la poitrine de son bec, et les aurait ainsi ramenés à la vie (lire cette histoire). Ces erreurs proviennent probablement d'observations superficielles, transmises par l'Antiquité : le pélican se frappant le ventre pour régurgiter les poissons au profit de ses petits. Il n'en reste pas moins que, dans l'iconographie et la symbolique chrétienne occidentale, le pélican symbolise le sacrifice du Christ, qui verse son sang pour le salut du genre humain, et la charité.

En héraldique médiévale, le pélican est représenté comme un oiseau à bec d'aigle perché sur son nid, perforant sa poitrine. S'il se trouve au-dessus de ses oisillons, il est décrit comme « un pélican de piété ».

(source : Wikipédia)