Les îles de Landéda

Île Roc'h Avel

Coordonnées géographiques :  48°35'35.70"N    4°36'48.86"W

Roch_Avel_cairn_resize


Roc'h Avel, la "roche du vent"

On peut encore y voir les restes d'un galgal, tumulus mégalithique en terre et cailloux. Les deux principales étapes dans la découverte et l'inventaire des vestiges de cet îlot :

  1. découverte du site le 8 août 1925 par le commandant E. MOREL (Groupe finistérien d'Etudes préhistoriques) qui y discerne un cairn mégalithique  coupé en deux par le trait de côte. S'ensuit un inventaire et des schémas.

  2. vers 1955, la Société Archéologique du Finistère visite l'endroit et découvre une paroi en pierres sèches maçonnée, non signalée par E. MOREL. En 1968, des curieux dégarnissent la base des trois dalles encore verticales, provoquant par la suite leur chute et leur exposition aux tempêtes. Il ne reste aujourd'hui plus rien en place des dalles garnissant la chambre centrale.

Après une campagne de fouille approfondie, on est aujourd'hui certain que ce cairn de Roc'h-Avel comprenait dans sa partie centrale deux chambres voisines, dont l'une aux parois garnies de dalles verticales plaquées.
(source : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère - 1979 - Tome CVII)


19_avril_2007_RochAvel

Une datation scientifique a permis de déterminer une édification au Néolithique moyen, sur un terrain vierge de toute occupation.
(source : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère - 1994 - Tome CXXIII)

copiedetravail_3_resize


Dessin d'E. MOREL
(4 février 1927)

sommet du galgal - bloc dressé extrémité SSW - bloc dressé partie centrale - dalle chavirée - (dunes de la presqu'île Ste Marguerite)

(source : Société Archéologique du Finistère)

copiedetravail_1_resize

Plan schématique de l''île

(source : Société Archéologique du Finistère)

copiedetravail_2_resize


Plan du cairn et des pierres vus par Morel
(la flèche indique la chambre en pierres sèches, non vue par Morel)

(source : Société Archéologique du Finistère)

croquis_Rene_LVerge
Vue d'artiste du cairn
(tel qu'il pouvait être)

(source : René LE VERGE†)










Bibliographie :
  • GIOT P.-R., HALLEGOUET B., MONNIER J.-L., 1979 - Le cairn au péril de la mer de l'îlot de Roc'h-Avel en Landéda (Finistère). Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 107, p. 23-31.
  • GIOT P.-R., MORZADEC H., 1992 - Des dolmens à couloir au péril des mers actuelles. Revue Archéologique de l'Ouest, 9, p. 57-66
L'île et le cairn (août 2007) :

En sus du cairn tranché par la mer décrit ci-dessus, il y en aurait un autre plus au Nord et une structure indéterminée :

Il existe deux cairns sur l'île Roc'h Avel.
Le plus connu (24 m de longueur) est celui qui se trouve sur la bordure Sud et qui a été tranché par l'action des marées. On n' observe aujourd'hui que les restes du cairn (l'enveloppe protectrice faite de pierres) qui contenait les tombes.
Il a fait l'objet d'observations détaillées par E. Morel puis d'une fouille en 1979 par P-R. Giot, B. Hallégouet et J-L Monnier. Cette fouille a permis de confirmer l'existence de deux tombes réunies dans un même cairn. Quelques silex, tessons de poteries et ossements ont été découverts.
A quelques mètres au Nord, se trouve une butte d'environ 15 m de diamètre pour une hauteur de 1,50 m. Pour P.-R. Giot, les pierres visibles à la surface font penser à un cairn.    (Yohann Sparfel)