Chapelles de Landéda

Eglise (St Gongard) de Landéda

Situer cette église dans Google Earth

Coordonnées géographiques :  48°35'13.70"N    4°34'22.08"W

pdf_35la fiche de l'église dans l'Inventaire Régional (5.4 Mo)

 

  

 

Dédicace de l'église Saint Gongard en 1486, elle est à l'origine entourée du cimetière comme c'était l'habitude à l'époque. Elle était flanquée de deux chapelles dont l'une servait d'ossuaire (ar garnel).

Photos d'Yves-Pascal Castel (en 1972) :

L'ancien presbytère (la nouvelle mairie de Landéda) :

Noter la croix simple au-dessus du portillon d'entrée, disparue depuis.
presbytère 1972 12-6

Le clocher date de 1731. Il comporte deux chambres avec galeries. Cette date se retrouve sur l'un des contreforts. (photo ?)

1774 : visite de l'évêque de Léon ; déplacement d'une tombe.

Décembre 1821 : Destruction de la tour du clocher et de la toiture par la foudre.
1823 : Réparation des dégâts.
1842 : l'église figure sur le cadastre ancien.

L'église actuelle a remplacé l'ancienne. Elle a abrité le tombeau de Simon de Troménec, plus tard déplacé vers la chapelle de Troménec.

Dans le "Cahier de Landéda" n°9  (page 3) :

CL09_03 

CL_09_03

Sa construction dura de 1838 à 1846 sous le règne de Louis-Philippe, le clocher fut orné d'une simple coupole.

Les archives de l'évêché ne portent aucune trace d'une consécration, l'église fut simplement bénie.

 

Historique (source : BDHA) :

BDHA eglise 1

BDHA eglise 2 

L'église en décembre 2007 :
IMG_4468IMG_4467

La présence du cimetière au centre de l'agglomération finit par poser des problème d'hygiène et de santé publique.

Avec des corps ensevelis peu profondément et simplement enveloppés d'un morceau de toile, l'eau du puits situé à l'angle de la Place était contaminée.
Aussi un arrêté municipal de mars 1898 décide du transfert des inhumations vers le nouveau cimetière, celui que l'on connaît aujourd'hui.
Avec l'abattage des arbres de la place du village en 1908 , la place prend sensiblement son allure définitive.
Le clocher de Landéda comporte deux chambres avec galeries.
A l'intérieur, on y remarque une statue en pierre de Notre-Dame des Anges, venant de l'abbatiale de l'abbaye des Anges à l'Aber Wrac'h.
 

L'ÉGLISE SUR DES CARTES POSTALES :

 

LES INSCRIPTIONS PRESENTES SUR L'EGLISE :

1731 (date sur le porche Ouest, au-dessus de l'arc)

inscription en capitales : GABRIEL + / GU IRRIEC / GOUVERNEU R . Dans l'entablement


inscription sur trois lignes et en trois panneaux séparés par des calices avec cœur en dessous :

1) M[...]F / PE[TT]ON / RECTEUR
2) M : BE[..] / SESSON / PRETRE
5) M : REN / LOSTIC / PRETRE


vitrail_et_armoiries

 

 

 

 

 

    Au-dessus de la fenêtre, armes des Karman de Maillé

 

DATATIONS :
Un bénitier porte la date : 1598
peinture du lambris, par Herbault : 1716
tour : 1751
fenêtres : 1760-1761
.
 

 Documentation complémentaire :

 

 

 

 

 

 

 

 

L'intérieur de l'église :

LES VITRAUX

Les vitraux Nord:

Les vitraux Sud:

 

pdf_35 la fiche du retable-lambris dans l'Inventaire Régional (2.9 Mo)


pdf_35
la fiche du Maître-autel dans l'Inventaire Régional (1.2 Mo)

pdf_35la fiche "ensemble de 2 autels-retables" dans l'Inventaire Régional (2.4 Mo)

pdf_35la fiche de la tribune dans l'Inventaire Régional (743 ko)

pdf_35la fiche des stalles dans l'Inventaire Régional (621 ko)

pdf_35la fiche des fonts baptismaux dans l'Inventaire Régional (327 ko)

pdf_35la fiche des fonts baptismaux dans l'Inventaire Régional (327 ko)

 

tableau de la Vierge au Rosaire :

1_tableau de la Vierge du RosaireDate du premier quart du XIXiè siècle d'après la coiffure et le costume. Plus probablement sous le 1er Empire (1804-1815). Doit provenir du retable latéral Nord dont le tombeau d'autel porte une Donation du Rosaire, et dont la contretable a été remaniée, avec grille d'aération, lors de l'installation du chauffage.

Le caractère très traditionnel et sans originalité de la scène est compensé par la figure de la Vierge, où le peintre a su incorporer les canons de la beauté féminine de son époque.
 
1_visage de la Vierge
 
  

pdf_35la fiche correspondante de l'Inventaire Régional (1.4 Mo)

 

 

Ensemble de deux angelots :
(pouvant provenir de la chapelle de Broennou où sont conservés deux anges de facture comparable)

vue d'ensemble

des angelots

vue d'ensemble des angelots

face de l'un et

revers de l'autre

angelot de face et revers de l'autre angelot

visage d'angelot

visage d'angelot

pdf_35la fiche correspondante de l'Inventaire Régional (1.6 Mo)

 

groupe de la Vierge de Pitié

Groupe de la Vierge de pitié


Auteur : CAUJAN à Landerneau, premières années du XX iè siècle.

 

pdf_35la fiche de l'Inventaire Régional (856 ko)

statue de Saint Herbot

Statue de Saint Herbot :

Saint évêque tenant un livre fermé dans la main gauche et une crosse épiscopale dans la main droite.

Atelier régional, dernier quart du XVII iè siècle.

 
Forme un ensemble avec la statue d'un autre évêque déplacé au fond de l'église sur la console de Saint Guénolé.
 

statue de Saint Guénolé

Statue de Saint Guénolé :

Saint évêque tenant un livre fermé dans la main gauche et une crosse épiscopale dans la main droite.

 

Atelier régional, dernier quart du XVII iè siècle.

Du même atelier que la statue d'évêque à droite de l'autel.

 

pdf_35la fiche de l'Inventaire Régional (995 ko)

statue de saint Congard

Statue de Saint Congard :

Saint évêque bénissant et tenant une crosse épiscopale dans la main gauche.

Atelier régional, XIX iè siècle.

 

Oeuvre tardive, traitement très sec des draperies. Peut avoir été commandée après la reconstruction de l'église en 1852 .

 

pdf_35la fiche de l'Inventaire Régional (966 ko)

4 statuettes d'anges

Ensemble de 4 statuettes d'anges :

 
Atelier régional, XX iè siècle.
Les anges peuvent être l'oeuvre du sculpteur Caujan de Landerneau, par similitude avec le groupe de la Vierge de Pitié.
 

statue de la Vierge à l'enfant

Statue de la Vierge à l'Enfant :

Enfant sur le bras gauche et couronne de roses dans la main droite.
fin XVII iè - 1re moitié XVIII iè siècle.
 

lutrin

Lutrin :

Ange agenouillé sur des nuées posées sur un globe. Il a les deux mains tendues, en signe d'adoration ?
 
Atelier régional, 1re moitié XIX iè siècle.
 

 

L'INTERIEUR DE L'ÉGLISE DE NOS JOURS

Le côté Nord :

Précisions sur l'origine et la restauration de la Vierge à l'enfant :

Cette Vierge à l'enfant accompagnait depuis sans doute longtemps la statue de St Antoine dans la niche de la fontaine du même nom. Voici son état en 1972 :

Vierge1972

Courrier d'un habitant de Landéda, indiquant l'origine de la redécouverte de la statue

La restauration, étape par étape, par la société qui l'a réalisée (pdf_35 15.4 Mo)

 

Le côté Sud :

 

LES TRAVAUX DE RENOVATION

Toiture en 2010 :

toiture

Le clocher put être photographié au cours de travaux en septembre 2011 :

article20110925


 La hauteur de l'ancien édifice est discernable depuis les combles :

 

LA CLOCHE ET SES INSCRIPTIONS

Au cours de travaux en septembre 2011.

 

 

L'ANCIEN MECANISME DE LA CLOCHE

Avant l'électrification...

 

 

  

LES GRAFFITIS DU CLOCHER

Ces "graffs" font l'objet d'un article à part entière sur notre site.