Les îles de Landéda

Île Tariec

Coordonnées géographiques :  48°36'3.74"N    4°37'21.42"W

Tariec_cadastre_1842_ADF_resize

 

L'île fût jadis très cultivée, en 1842 Tariec comptait encore 21 parcelles de pâturage (23 à 44, ancien cadastre de Landéda, section A). Tronçonnée dans la seconde moitié du 19ème siècle à la suite de causes naturelles (aidées par l’extraction du sable par l’homme ?) on distingue aujourd’hui la grande et la petite Tariec.

L’île porte les ruines d’une ancienne chapelle, qui était entourée d’un cimetière où de nombreuses inhumations de naufragés se firent avant de se poursuivre à Sainte Marguerite. Qu'est devenu le cimetière ? Il a probablement été laissé à l'abandon. "Du fait de l'érosion marine on aurait vu des ossements s'échapper de la dune" (P-R Giot).

 

On distingue les restes d'une petite construction, ainsi que les ruines d'une construction plus moderne sur le bord de l'île. Quels sont les vestiges de la chapelle ?
 

Ruines encore visibles :

Vestiges archéologiques sur Tariec Vraz :

Ile_Tariec_coffre_2001_resize
 
 
 
L'île recèle de nombreux vestiges qui n'ont pas encore été explorés en détail.
L'association "Le Tumulus" a néanmoins déjà effectué un "sondage d'urgence" en 2008. Le rapport établi est tout à fait passionnant.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ces vestiges ont déjà fait l'objet d'une visite guidée.

 

Cairn et menhir :

IMG_7830_resize

IMG_7832_resize
"Rarement cités dans la littérature, ce cairn et ce menhir ont pourtant été observés dès 1925 par E. Morel.
Le cairn est de forme circulaire. Son diamètre est d'environ 12 m. Moins élevé que ses voisins de Guennioc, il ne mesure aujourd'hui que 1,20 m de haut.
Le menhir se trouve à moins de 10 m. Il est de forme triangulaire. Dimensions : 1 m de hauteur pour 0,40 m de largeur et 0,40 d'épaisseur."  

(Yohann Sparfel)

 
 dessin de J-Y Andre
 
IMG_7829_resize 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Traces de débitage de rochers. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"Concernant les traces de débitage de rochers. Il y en a dans le Sud de l'île (rochers éclatés) et à proximité du cairn (des saignées de débitage sont visibles à quelques endroits)"      (Yohann Sparfel)