Pierres phalliques de Landéda

Définition

Stèles de l'Âge du Fer, pierres sphériques, pierres phalliques... les appellations sont diverses. Toutes désignent néanmoins la même chose : des stèles païennes pré-chrétiennes généralement attribuées au Second Age du Fer, 450 ans avant J.C. Pierres de forme ovale, avec un bourrelet plus ou moins prononcé vers la base, que l'on distingue même lorsqu'elles ont été brisées. Parfois une légère incision est pratiquée sur le haut de la pierre.

Ces stèles étaient probablement dédiées à la fertilité. Il est significatif que la christianisation d'un lieu comme Cleguer-meur, où se trouve la chapelle Ste Marguerite, a conservé la vocation de fertilité dans le culte.

Documentation relative à ce sujet :
"Protohistoire de la Bretagne" par MM. Giot, Briard et Pape (carte p.267)

Matériau : granite     Dimensions : Hauteur de 40 à 60 cm Largeur de 50 à 60 cm

Méthodologie

Il y a eu plusieurs inventaires de ces pierres qui ont la particularité de se déplacer régulièrement...

Il y eut celui de M-Y. DAIRE, puis celui d'Y-P CASTEL pour le compte de l'Inventaire Régional (1979) et enfin une synthèse par René LE VERGE dans les années 1980.

C'est ce dernier inventaire, le plus récent et le plus complet, sur lequel nous nous appuierons ici, en numérotant les 11 pierres recensées par René, plus celles découvertes depuis.

Merci de toute précision permettant de compléter cet inventaire de notre patrimoine local.

 

Les premiers inventaires

pdfFiche de l'Inventaire Régional (5 pierres)

 

Inventaire de René LE VERGE

 

01 : pierre de Kerafroyant (la situer dans Google Earth)

propriété privéeSignalée dans une cour de la ferme en 1979, granite (H: 0,70 m, L: 0,50 m) de forme ovoïde. Contrairement à l'ensemble des pierres repérées, elle est taillée sur toute sa superficie, présentant ainsi, en quelque sorte, deux têtes.
Achetée le 04.11.1982 à Léontine Ach par René Le Verge. Photos prises dans son jardin. La photo en noir et blanc (1979) vient de la fiche de l'Inventaire Régional ci-dessus.

 

02 : pierre de Poulloc (la situer dans Google Earth)

propriété privée" Cette stèle hémisphérique a une hauteur visible de 0,60 m (embase comprise) et un diamètre moyen de 0,70 m (inventaire Morel, Talec). Elle a été récemment déplacée de la grève jusque dans la cour d'une ferme proche "

(extraits du livre "Les stèles de l'âge de fer" par Marie-Yvane DAIRE & Pierre-Roland GIOT)

En effet signalée "dans la cour de la ferme de Job Tréguer" par René LE VERGE en 1990. Aussi signalée "A l'entrée de la maison Jaouenn, à gauche du muretin (H: 40 cm, L : 60 cm). Elle a subi une grave mutilation mais on y distingue le bourrelet de base caractéristique de ce type de pierres."

Sur l'entrée du chemin d'accès à la grève, côté est, granite.

La photo en noir et blanc (1979) vient de la fiche de l'Inventaire Régional ci-dessus.

 

03 : pierre de Pen-ar-guear (non encore retrouvée)

Description par le Cdt MOREL en 1925.


 

04 : pierre de Kermenguy (non encore retrouvée)

Découverte dans les années 1970 dans la démolition d'un mur, Maison Belluc : granite d'environ 60 sur 50 cm. Mutilée.
A disparu lors de la construction de la digue. Mme Riou (née Thérèse Appriou) se rappelait avoir vu une pierre ronde devant chez elle. La photo en noir et blanc (1979) vient de la fiche de l'Inventaire Régional ci-dessus.

 

05 : pierre de Kerveleyen (non encore retrouvée)

Granite (50 cm de haut). Elle diffère de la forme habituelle. Le bourrelet inférieur s'élargit en épais talon. Dans les années 1980, le locataire de l'époque signalait l'avoir toujours vue à la même place : sur l'angle d'un talus, avec d'autres pierres, à l'est de la maison.
Disparue depuis... déplacée semble-t-il à ganabrog ?

La photo en noir et blanc (1979) vient de la fiche de l'Inventaire Régional ci-dessus.


06 : pierre de Pen-ar-stang

Découverte dans les années 1970. Granite (40 cm de haut). Placée dans le jardinet à l'est des bâtiments, elle est mutilée, l'amorce du bourrelet de base est apparent.
"beaucoup de pierres autour de la ferme Calvarin, mais celle mentionnée par Y-P Castel semble avoir disparu" (René Le Verge, 1990)

La photo en noir et blanc (1979) vient de la fiche de l'Inventaire Régional ci-dessus.



07 : pierre de Kerivin  (non encore retrouvée)

08 : pierre de Ste Marguerite 1

Autrefois sur un pilier de l'entrée (visible sur une carte postale ancienne)



09 : pierre de Ste Marguerite 2

Au fond de l'enclos de la chapelle.

10 : pierre de Kervigorn

propriété privéeS'agit-il de la petite pierre à côté de la croix du même nom ?
stèle Kervigorn


11 : pierre de St Antoine

propriété privéeDans un jardin. "D'où vient cette pierre qui se trouve derrière la maison de Mme Le Hir ?" se demandait René Le Verge en 1990.

Peut-être l'une de celles qui ont disparu ?




12 : pierres de Brouennou

A l'entrée de l'enclos de la chapelle, deux pierres.